Accueil du site > Actualité de la recherche > Actualités scientifiques




Recherchez sur ce site


Interview de jeune chercheur

6 décembre 2018

Interview de Ricardo Campos, recruté au CNRS en octobre 2018.

Quel est ton domaine de recherche ?

Je m’intéresse généralement aux approches algébriques à des problèmes en topologie algébrique et en géométrie, en particulier en théorie de l’homotopie. Parmi mes projets les plus récents j’ai travaillé dans la modélisation (dans le sens de la théorie de l’homotopie rationnelle) des espaces de configuration de points des variétés en utilisant des outils comme les opérades et les complexes de graphes.

Qu’as-tu fait avant d’entrer au CNRS ?

J’ai fait ma licence en mathématiques à Coimbra, au Portugal (où je suis né) et je suis venu en France pour faire mon Master à Paris 6 avec une bourse de la FSMP. J’ai fait ma thèse à l’ETH Zürich avec Thomas Willwacher dans le groupe de Physique Mathématique et ensuite je suis allé à Paris 13 en postdoc dans le groupe de Topologie Algébrique.

Pourrais-tu nous parler de mathématiciens qui t’ont marqué, influencé, ou que tu admires tout particulièrement (personnages historiques ou contemporains) ?

J’ai découvert l’incroyable histoire de Ramanujan (et Hardy) à l’âge de 17 ans. Je l’ai toujours gardée comme le symbole de l’importance d’associer une éducation mathématique rigoureuse à une certaine naïveté.

Qu’est-ce qui t’a amené à faire des mathématiques ?

J’ai toujours aimé lire sur les mathématiques, mais c’était probablement quand j’ai commencé à participer aux compétitions comme les olympiades de mathématiques que j’ai commencé à voir des "vraies maths" et c’était là que je me suis rendu compte que faire des mathématiques serait quelque chose que je me verrais faire pour le reste de ma vie.

Ricardo Campos est chargé de recherches au CNRS. Il est membre de l’Institut Montpelliérain Alexander Grothendieck (IMAG - CNRS & Université de Montpellier).

©Ricardo Campos